Évaluation des créances entre époux en présence d’une pluralité de dépenses sur un bien personnel

Publié le : 05/09/2022 05 septembre sept. 09 2022

L’effet principal d’un divorce est qu’il provoque la liquidation du régime matrimonial des époux, opération au cours de laquelle est déterminée la masse partageable, ainsi que les éventuelles récompenses nées entre époux durant le mariage. 
Le régime de la séparation de biens échappe en principe à cette notion de récompenses, en ce que son fonctionnement repose sur l’absence de biens communs entre époux, ainsi que la libre disposition de leurs biens personnels. Pour autant, et à l’instar d’une décision rendue le 22 juin dernier par la Cour de cassation, la liquidation de ce régime matrimonial séparatiste peut donner lieu au partage des biens indivis et au règlement de créances entre époux, qui génèrent un contentieux régulier.

Dans cette affaire, deux époux séparés en biens divorcent, et le jugement ordonne la liquidation et le partage de leurs intérêts patrimoniaux.
Cependant, des difficultés interviennent lors des opérations de comptes, liquidation et partage, puisque l’ex-épouse justifie du fait d’avoir contribué au financement de l’acquisition et l’amélioration d’un bien personnel de son mari, dont les échéances de prêts avaient été remboursées par le biais du compte joint du couple. 
Précision importante : le premier prêt avait servi à financer l’acquisition du bien, tandis que le second avait été employé à la réalisation de travaux d’amélioration.

La Cour d’appel, pour fixer une seule et même créance due par l’ex-épouse, retient que le coût des travaux d’amélioration dont elle a partiellement participé au financement, doit être intégré dans la valeur actuelle de la maison permettant de fixer le montant du profit subsistant, et écarte ainsi toute créance relative au financement des travaux. La seule et même créance reconnue à l’épouse est alors fixée à 51 644,46 euros. 

Cette méthode de calcul est sanctionnée par la Cour de cassation. 

En effet, la Haute juridiction rappelle au visa des articles 1469 alinéa 3, 1479 alinéa 2 et 1543 du Code civil, que « lorsque les fonds d’un époux séparé de biens ont servi à acquérir un bien personnel de l’autre, sa créance contre ce dernier ne peut être moindre que le profit subsistant ni moindre que le montant nominal de la dépense faite, d’autre part, que le profit subsistant, qui représente l’avantage réellement procuré au fonds emprunteur, se détermine d’après la proportion dans laquelle les fonds empruntés au patrimoine de l’époux appauvri ont contribué au financement de l’acquisition du bien personnel de son conjoint ».

De ce postulat, en présence de pluralité d’emprunt destiné à des financements différents, la Cour de cassation précise que la créance due au titre des dépenses d’acquisition doit être évaluée distinctement par rapport à celle concernant les dépenses d’amélioration et vice versa

Dans un objectif de précision qui sera utile aux professionnels du droit, la première chambre civile détaille la méthode de calcul pour chaque créance : 
  • Pour les dépenses d'acquisition du bien personnel, le calcul du profit subsistant s'effectue en établissant la proportion de la contribution de l’époux au paiement du coût global de l'acquisition, en y appliquant la valeur du bien au jour de la liquidation de la créance selon son état lors de l'acquisition ;
  • Pour les dépenses d’amélioration du bien personnel, le calcul du profit subsistant s'effectue en établissant la proportion de la contribution de l’époux au paiement des travaux, en y appliquant la différence existant entre la valeur au jour de la liquidation du bien amélioré et celle qui aurait été la sienne sans les travaux.
Référence de l’arrêt : Cass. civ 1ère 22 juin 2022 n°20-20.202

Définitions : 

  • Séparation de biens : régime matrimonial où chaque époux conserve la jouissance, l’administration et la libre disposition de ses biens personnels. 
  • Liquidation du régime matrimonial : opération par laquelle, à la suite d’un divorce, d’une séparation de bien ou d’un changement de régime matrimonial, les comptes sont établis entre les époux préalablement au partage afin de définir si les époux sont créanciers ou débiteur l’un envers l’autre, et de combien. 
  • Récompense entre époux : indemnité due par la communauté à l’un des époux, lorsqu’ils sont mariés sous le régime de la communauté de biens, ou par l’un des époux à la communauté, qui vise à rétablir d’éventuels déséquilibres causés par des mouvements de valeur. 
  • Créance entre époux : Mouvement de valeurs entre les masses de biens personnels des époux, qui fait naître une dette chez l’un supportée par l’autre époux. 

Historique

Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.